Haut débit

Bas débit

Retour au direct

--:-- / --:--

Voir la grille des programmes

Réécouter toutes les émissions

retour au banc d'essai

Banc d'essai : LES APPAREILS AUDIO DE L'ANNÉE 2014


décembre 2014 - par Philippe Venturini - Article paru dans le N°168 de Classica


De la platine tourne-disques au convertisseur numérique-analogique pour smartphone, cette dernière sélection des « Chocs de l'année » rend compte de l'étonnante activité du marché du son et de la diversité des modes d'écoute. Et elle peut se lire comme une liste de jolis cadeaux pour mélomanes.

Le fait que des constructeurs comme Rega et Pro-Ject voient leurs ventes de platines tourne-disques s'envoler à l'heure de la dématérialisation pose question. On peut y voir un pied de nez aux thuriféraires de la modernité conquérante, tout comme un retour révélateur à des valeurs refuges qui accompagne toujours des périodes de crise. Mais il faut nuancer. Les acquéreurs desdites platines ne sont pas tous âgés et profitent même du phénomène pour se constituer une collection grâce aux nouveaux pressages ou au marché de l'occasion. Mais derrière ce phénomène qui peut s'accorder à la mode " vintage " se cache sans doute la découverte d'une qualité de son inouïe par les habitués du MP3 et des haut-parleurs de l'ordinateur. Rappelons que le MP3 est cet abominable son compressé qui part du principe que l'oreille humaine ne perçoit qu'un nombre assez limité de fréquences et élimine celles-ci, ce qui permet de réduire considérablement la taille d'un fichier audio. Mais si cette compression convient à la variété et à ses basses bodybuildées, pour le classique, le résultat est catastrophique. Et la carte son d'un ordinateur ne fait pas mieux...

Si nous sommes les premiers à reconnaître les sommets de musicalité que peut atteindre le disque vinyle ­ à condition d'y mettre le prix, ne l'oublions pas ­, nous nous garderons bien de l'opposer au CD ou à la musique dématérialisée : comme toujours, la technologie n'est qu'un outil, pas une fin. De la façon de l'utiliser dépend le résultat sonore.Plutôt que de diviser les amateurs de musique en communautés irréconciliables (l'actualité s'en charge), mieux vaut constater une évolution des habitudes. On pestera toujours face à des utilisateurs indélicats de baladeurs dont les écouteurs laissent filtrer sans vergogne les basses envahissantes, mais on ne peut que se réjouir de pouvoir emporter, sans les abîmer, ses airs favoris. La plupart des fabricants proposent en effet des écouteurs intra-auriculaires ou des casques légers capables d'excellent niveau. Le développement des smartphones et tablettes a également suscité des accessoires tels ces convertisseurs qui deviennent vite indispensables tant ils améliorent les performances.Les convertisseurs numériques-analogiques (en anglais DAC, pour "Digital to Analogic ") sont ces petites merveilles, dont le marché est en pleine expansion, qui permettent de convertir une information numérique (donc binaire) en une information analogique destinée aux enceintes.

La haute-fidélité domestique connaît également des changements. La musique doit pouvoir se faire entendre partout et non plus dans le seul salon. L'informatique, le Wi-Fi, le Bluetooth et les enceintes sans fil participent alors à son rayonnement. Une fois de plus, on ne saurait s'en plaindre : il faut savoir choisir. La guerre des sons n'aura pas lieu.

retour au banc d'essai