Haut débit

Bas débit

Retour au direct

--:-- / --:--

Voir la grille des programmes

Réécouter toutes les émissions

retour au banc d'essai

BANC D'ESSAI : LES LECTEURS DE L’ANNÉE


septembre 2014 - par Philippe Venturini - Article paru dans le N°165 de Classica


Ce n’est plus une nouveauté : la musique peut désormais se passer desupport. Le mélomane peut donc explorer des discothèques infinies grâce aux lecteurs réseau qui le relient aux serveurs, sites en ligne et autres webradios.Mais les possesseurs de riches collections de CD n’ont aucune raison de les condamner au placard. Voici de quoi satisfaire les uns et les autres.

C’est désormais une réalité du quotidien : le lecteur ne désigne plus seulement un appareil qui attend des CD mais aussi une machine à voyager à travers les réseaux, sites, radios installés sur la Toile ou enregistrements rangés dans un ordinateur. Il n’est plus nécessaire de tapisser ses murs de dizaines de disques pour s’assurer des semaines de musique: une simple connexion Internet suffit. Bien sûr, la qualité sonore varie au gré des fournisseurs. Mais il faut bien admettre que les conditions techniques ne peuvent que s’améliorer et que même le terrible MP3 qui terrifiait l’amateur de musique par son pouvoir destructeur (de la musique compressée à peine supportable) a réalisé de nets progrès. Il va sans dire que les lecteurs de Classica recherchent avant tout à profiter de leurs enregistrements favoris dans de bonnes conditions sonores quel que soit le prix du matériel. C’est pourquoi notre sélection s’attache à présenter un large éventail de prix sans réserver la haute-fidélité aux portefeuilles les mieux garnis. Nous l’avons écrit et n’hésitons pas à le répéter : le plaisir de l’écoute domestique n’est pas une affaire d’euros mais une affaire de choix. Il est parfaitement possible de se constituer de très bons systèmes à partir d’éléments abordables, comme les lecteurs d’entrée de gamme que nous présentons autour de 200-300 euros. Et il est également tout à fait possible de « rater » une installation fort onéreuse.

Si cette sélection présente plusieurs lecteurs de CD, il faut cependant bien reconnaître que le nombre de références tend à diminuer. En effet, les constructeurs restreignent progressivement leur gamme, convaincus que le marché s’amenuise, régulièrement grignoté par la musique dite dématérialisée. Les principaux acteurs ne désarment heureusement pas : les Marantz, Rega ou YBA continuent à proposer des lecteurs sans pourtant s’interdire de fabriquer des lecteurs réseaux. Certains n’hésitent pas, comme Yamaha, à réunir les deux fonctions en un même appareil, ce qui pourrait se révéler une solution d’avenir. Faut-il alors changer de dis - que ou continuer à crier haut et fort que le CD est mort ? À constater la production de machines et de disques, il s’agirait d’une agonie particulièrement lente. Il n’y a donc aucune raison de se priver d’un support qui reste aujourd’hui encore un des plus fidèles à la musique et n’a encore rien de ringard. Et le retour du disque vinyle ? Les amateurs auront de quoi se satisfaire dans notre sélection de décembre.

retour au banc d'essai