Haut débit

Bas débit

Retour au direct

--:-- / --:--

Voir la grille des programmes

Réécouter toutes les émissions

retour au banc d'essai

Arcam Solo Bar


avril 2015 - par Philippe Venturini - Article paru dans le N°172 de Classica


Elles sont devenues les indispensables porte-parole des écrans plats, piètres orateurs et chanteurs médiocres. Mais elles ont souvent tendance à prendre leurs aises et à exiger d'être accompagnées d'un encombrant caisson de basses. Aussi avons-nous privilégié des modèles en un seul élément.

La Solo Bar réu nit six hautparleurs dans une structure en aluminium : deux tweeters à dôme de 2,5 cm aux extrémités et quatre transducteurs de médium-grave de 10 centimè - tres entourant l'afficheur central et le panneau de commandes. À l'arrière sont disposées les nombreuses connexions : quatre entrées et une sortie HDMI, une entrée numérique optique et une coaxiale (décodeur intégré), une sortie casque et une entrée analogique par minifiche Jack. Le port USB sert à la mise à jour tandis que l'entrée micro permet de paramétrer automatiquement l'enceinte en fonction de l'acoustique de la salle. Le caisson Solo Sub peut naturellement se relier à la barre et dispose d'un haut-parleur de 25,4 cm. La gestion de ces deux éléments, capables de recevoir des signaux sans fil via la technologie Bluetooth apt-X, peut s'effectuer avec l'application gratuite disponible pour les périphériques Android et iOS.

Écoute

L'intérêt de ce type d'enceintes n'est évidemment pas de générer davantage de décibels mais de clarifier le message musical comme la bande son d'un film : pouvoir suivre distinctement les dialogues sans devoir augmenter le volume (ce qui en général ne sert à rien) et apprécier ses musiques favorites même à bas niveau. La Solo Bar se prête bien volontiers à cet exercice et atteint d'emblée l'excellence. Un aigu raffiné assure en effet une restitution détaillée (les acoustiques de salles, la disposition des pupitres, l'occupation de l'espace) sans la moindre acidité : les sifflantes des voix ne sont pas accentuées et les instruments comme le violon ou le piano n'agressent jamais. Le niveau global des graves nous semble raisonnable et suffisant quand la Bar joue Solo, mais il est vrai qu'il atteint une densité et une articulation supérieures avec le concours du caisson.

retour au banc d'essai